Batna.forumactif
L'inscription a ce forum est libre et gratuite; elle est nécessaire pour pouvoir envoyer des messages, télécharger, s'informer, voter dans les sondages entre autre de mieux lire le forum en général; puisque la majorité des rubriques sont Exclusives aux membres du forum Batna ForumActif.

Pour s'inscrire :







Derniers sujets
» question
Sam 8 Fév - 12:18 par bel.esprit

» En Chine, les piqûres d'abeille en guise de thérapie de choc
Mar 13 Aoû - 13:36 par lieto

» La science tente d'expliquer les sensations d'une mort clinique
Mar 13 Aoû - 13:33 par lieto

» L'homme, une sage-femme comme les autres
Mar 13 Aoû - 13:27 par lieto

» Les produits de blanchiment des dents plus strictement encadrés
Mar 13 Aoû - 13:19 par lieto

» Comment un interne européen peut-il effectuer une année d'internat en France
Mar 13 Aoû - 13:03 par lieto

» Diane 35: verdict de l'Agence européenne du médicament en mai
Sam 9 Fév - 17:36 par lieto

» On survit mieux au cancer en France
Sam 9 Fév - 17:34 par lieto

» La France veut limiter la prescription des pilules de 3e génération
Dim 13 Jan - 12:14 par lieto

» Plus d'un million d'Américaines traitées inutilement d'un cancer du sein
Ven 23 Nov - 14:36 par lieto

» Les hépatites virales mal combattues malgré un million de victimes par an
Ven 23 Nov - 14:28 par lieto

» E-book
Mer 24 Oct - 23:11 par bel.esprit

» E-book
Mer 24 Oct - 12:43 par zak

» E-book
Mer 24 Oct - 12:41 par zak

» E-book
Mar 28 Aoû - 13:09 par bel.esprit

» E-book
Dim 26 Aoû - 22:49 par bel.esprit

» E-book
Dim 26 Aoû - 21:56 par bel.esprit

» E-book
Dim 26 Aoû - 20:26 par bel.esprit

» ORAN
Sam 18 Aoû - 18:03 par lieto

» A Montpellier, des entomologistes en première ligne face au moustique tigre
Lun 13 Aoû - 15:20 par lieto

» Les Etats-Unis homologuent le Lucentis contre l'oedème maculaire diabétique
Lun 13 Aoû - 15:13 par lieto

» Colorants et hyperactivité des enfants
Dim 12 Aoû - 11:44 par lieto

» Manger sain .... ADDITIFS ALIMENTAIRES
Mer 25 Juil - 11:59 par bel.esprit

» [résolu]Quenstion!
Mar 19 Juin - 15:56 par bel.esprit

» Le glaucome, deuxième cause de cécité : 500.000 personnes atteints en Algérie Le glaucome, deuxième cause de cécité : 500.000 personnes atteints en Algérie
Jeu 14 Juin - 21:01 par zak

» Neurochirurgie : L’Algérie, une référence au Maghreb et en Afrique
Jeu 14 Juin - 20:54 par zak

» Un peu de zinc aiderait les nouveau-nés à guérir d'infections bactériennes
Jeu 14 Juin - 20:39 par zak

» Les relations troubles de la cigarette avec les maladies de l'intestin
Dim 3 Juin - 12:56 par lieto

» L'héroïne médicinale offre un traitement de seconde ligne
Lun 23 Avr - 11:00 par lieto

» Tuberculose: l'espoir d'un vaccin plus efficace chez l'adulte
Lun 23 Avr - 10:56 par lieto

» Le jeûne, une nouvelle thérapie ?
Mar 27 Mar - 15:34 par lieto

» Les Franciliens sont les Français qui marchent le plus
Mar 27 Mar - 15:31 par lieto

» eBay interdit les ventes de sorbitol après la mort d'une Italienne
Mar 27 Mar - 15:28 par lieto

» Etats-Unis: cholestérol réduit de 66% avec une injection mensuelle d'un nouvel agent
Mar 27 Mar - 15:26 par lieto

» Cancer du sein: une nouvelle radiothérapie prometteuse appliquée à Marseille
Dim 11 Mar - 14:30 par lieto

» Une start-up française innove avec une nouvelle classe d'anti-douleurs
Jeu 8 Mar - 12:14 par lieto

» Sida: des protéines produites par le corps capables de contrôler le VIH
Jeu 8 Mar - 12:11 par lieto

» Un traitement courant contre la démence freine l'aggravation d'Alzheimer
Jeu 8 Mar - 12:08 par lieto

» Explorer le cerveau, mais protéger l'intimité des personnes
Jeu 8 Mar - 12:05 par lieto

» Les condamnés à mort, principale source des organes transplantés en Chine
Jeu 8 Mar - 11:50 par lieto

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Les anti-inflammatoires non stéroïdiens n'empêcheraient pas Alzheimer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens n'empêcheraient pas Alzheimer

Message par lieto le Jeu 23 Avr - 1:36


Les anti-inflammatoires non stéroïdiens n'empêcheraient pas Alzheimer




WASHINGTON (AFP) - 22/04/2009

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l'ibuprofène et le naproxène n'empêcheraient pas le développement de la maladie d'Alhzeimer, comme d'autres études l'avaient suggéré, selon des travaux parus mercredi.


Des travaux précédents avaient conclu que les anti-inflammatoires non stéroïdiens, qui comprennent aussi l'aspirine, pourraient avoir des effets protecteurs contre la démence et la maladie d'Alzheimer.

Cette étude, publiée mercredi dans le Journal of the American Academy of Neurology, montre au contraire que chez les patients les plus âgés, un usage élevé de ces anti-inflammatoires a accru de 66% le risque de développer la maladie d'Alzheimer.

L'étude a été conduite sur 2.736 sujets âgés de 75 ans en moyenne au moment de leur recrutement et qui ne souffraient pas alors de démence.

Les chercheurs les ont suivis pendant douze ans pour voir s'ils développaient la maladie d'Alzheimer ou d'autres formes de démence.

Parmi les participants, 351 avaient des antécédents d'un usage élevé d'ibuprofène ou de naproxène, médicaments utilisés pour traiter les douleurs. 107 sont devenus de gros utilisateurs durant la période suivant le début de l'étude.

Durant ces douze années, 476 des participants ont développé Alzheimer ou une forme de démence.

Les auteurs ont déterminé que ceux ayant été traités avec de fortes doses d'anti-inflammatoires non stéroïdiens avaient un risque 68% plus élevé de développer Alzheimer ou de la démence que ceux qui en avaient pris peu ou pas du tout.

"Une différence importante entre cette étude et la plupart des recherches faites précédemment c'est que les participants sont plus âgés", explique le Dr John Breitner, du ministère des Anciens combattants et de la faculté de Médecine de l'Université de Washington à Seattle (nord-ouest), principal auteur de ces travaux.
</I></STRONG>
avatar
lieto
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 2922
Age : 32
Localisation : BATNA
Niveau éducatif : Médecin Algèrien
Humeur/loisirs : Bien
Date d'inscription : 11/11/2007

http://batna.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les anti-inflammatoires non stéroïdiens n'empêcheraient pas Alzheimer

Message par lila.ax le Jeu 23 Avr - 12:59

tré intéressant lieto merci bcp pr ce sujet
avatar
lila.ax
Team
Team

Féminin
Nombre de messages : 307
Age : 30
Localisation : khenchela
Niveau éducatif : pharmacienne d'officine
Humeur/loisirs : work
Date d'inscription : 15/01/2009

http://www.quranexplorer.com/quran/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les anti-inflammatoires non stéroïdiens n'empêcheraient pas Alzheimer

Message par rym le Jeu 23 Avr - 17:09

merci lieto
avatar
rym
3 étoiles
3 étoiles

Féminin
Nombre de messages : 119
Age : 35
Localisation : dans mon speciale monde
Niveau éducatif : etudiante en medcine
Humeur/loisirs : variable
Date d'inscription : 19/12/2008

http://forum.mustafahosny.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les anti-inflammatoires non stéroïdiens n'empêcheraient pas Alzheimer

Message par dr house le Sam 2 Mai - 1:53

Maladie d'Alzheimer



Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.



Aller à : Navigation, rechercher

CIM-10CIM-9
Maladie d'Alzheimer
Classification et ressources externes
G30
331.9


Comparaison des examens d'IRM cérébrale d'un sujet normal (à droite) et d'un sujet atteint de la maladie d'Alzheimer (à gauche).





La maladie d'Alzheimer est une maladie neurodégénérative du tissu cérébral qui entraîne la perte progressive et irréversible des fonctions mentales.
Principale cause de démence chez les personnes âgées, elle touche environ 26 millions de personnes dans le monde. Elle est souvent confondue (y compris statistiquement) avec la démence vasculaire dont les symptômes sont proches, mais dont l'étiologie est différente. Jusque dans les années 1960,
on supposait que la maladie était rare, mais on s'aperçut plus tard que
dans beaucoup de cas, ce que l'on avait pris pour des aspects normaux
de la sénescence relevait en fait de cette maladie.
Le processus neurodégénératif responsable de la maladie correspond à la formation, entre les neurones, de plaques amyloïdes, et à l'intérieur des neurones d'agrégats de protéines tau formant les dégénérescences neurofibrillaires. L'atrophie corticale résultante touche d'abord le lobe temporal interne (et notamment l'hippocampe) puis les cortex associatifs frontaux et temporo-pariétaux à un stade plus avancé.
Les causes exactes en sont encore inconnues, mais on suppose que des facteurs environnementaux (métaux lourds dont le mercure
en général et exposition indirecte via une exposition au sucre
favorisant les caries, traitées avec des amalgames mercuriels dans les
pays riches[1]) et génétiques y contribuent. Des mutations dans au moins quatre gènes
prédisposant à la maladie d'Alzheimer ont été identifiées. Ils sont
particulièrement en cause dans les cas familiaux à début précoce, qui
représentent moins de 5% des patients atteints par la maladie
d'Alzheimer. Pour la forme dite sporadique de la maladie d'Alzheimer,
plusieurs gènes de susceptibilité (tel que l'ApoE) ont été identifiés.
Des toxicologues tels que A. Picot notent que la géographie mondiale de
la maladie d’Alzheimer correspond fortement à la prévalence de la
maladie carieuse et aux zones où l’amalgame dentaire est le plus utilisé.
Le premier symptôme est la perte du souvenir des événements récents (amnésie) ;
elle se manifeste initialement par des distractions mineures qui
s'accentuent progressivement avec la progression de la maladie, tandis
que les souvenirs plus anciens sont relativement préservés. Par la
suite, les déficits cognitifs s'étendent aux domaines du langage (aphasie), de l'organisation des mouvements (apraxie), de la reconnaissance visuelle (agnosie) et des fonctions exécutives (telles que la prise de décision et la planification). Ces derniers symptômes reflètent en particulier le processus pathologique de dégénérescence atteignant les lobes frontaux du cerveau. Ces changements psychologiques
influent sur les qualités humaines essentielles et pour cette raison la
maladie d'Alzheimer est quelquefois décrite comme une maladie où les
victimes subissent la perte de qualités qui forment l'essence de l'existence humaine.



Sommaire


[masquer]

avatar
dr house
2 étoiles
2 étoiles

Masculin
Nombre de messages : 40
Age : 37
Localisation : ksar b
Niveau éducatif : doctorat pharmacie
Humeur/loisirs : courir
Date d'inscription : 30/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

prevention

Message par amina le Sam 2 Mai - 10:03

« Si nous pouvons faire des progrès même modestes dans la prévention de la maladie d’Alzheimer, ou ralentir sa progression, nous pourrions exercer une grande influence sur la santé publique mondiale » a déclaré Ron Brookmeyer, l’auteur principal de l’étude et spécialiste de santé publique. Selon ses calculs, en retardant d’une seule année le moment de la survenue des premiers symptômes de la maladie, on pourrait réduire le nombre de malades de 12 millions en 2050. Si on parvenait à retarder la survenue et à ralentir la progression de 2 années, on pourrait réduire le nombre de cas de 18 millions !

« Nous allons faire face à une épidémie globale d’Alzheimer. Chaque avancée même modeste dans la prévention d’Alzheimer ou dans le ralentissement de sa progression peut avoir un impact énorme en termes de santé publique » explique le chercheur.

Lors de la conférence de Washington, deux nouveaux tests de détection précoce ont été présentés. Le premier, mis au point par des chercheurs norvégiens, est basé sur l’analyse génétique de cellules sanguines. Il permet de détecter avec une précision de 85% les personnes à risque avant que les premiers symptômes n’apparaissent. Le deuxième test est basé sur l’association de deux techniques d’imagerie : la « tomographie à émission de positron », qui permet de mesurer le flux sanguin dans le cerveau, et l’Imagerie par Résonnance Magnétique (IRM) qui permet de connaître la taille et la forme des structures du cerveau. Selon les chercheurs américains qui l’ont mise au point, elle aurait permit d’identifier 15 personnes aux tous premiers stades de la maladie.

Selon les résultats d’une troisième étude menée sur 678 religieuses catholiques par des chercheurs de l’université de Floride du Sud, une perte de poids soudaine et inexpliquée est associée à la survenue de cette maladie. En analysant post-mortem le cerveau des nonnes, les chercheurs ont en effet pu constater chez les personnes décédées sans avoir jamais eu de diagnostic de la maladie d’Alzheimer que celles qui avaient maigri soudainement présentaient les premiers stigmates neuronaux de la maladie.

Même si elles ne constituent pas des solutions, ces dernières découvertes sont d’importance car la maladie d’Alzheimer est difficile à détecter de manière précoce. En dépistant cette neurodégénérescence aux premiers stades, on permet aux familles de patients de mieux s’organiser et on permet aux chercheurs d’avoir éventuellement le temps de mettre au point des traitements pour ralentir la progression ou pour traiter la maladie
avatar
amina
4 étoiles
4 étoiles

Féminin
Nombre de messages : 699
Age : 29
Localisation : batna
Niveau éducatif : etudiante en medecine
Humeur/loisirs : joviale
Date d'inscription : 25/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les anti-inflammatoires non stéroïdiens n'empêcheraient pas Alzheimer

Message par khadidja le Sam 2 Mai - 20:04

amina a écrit:« Si nous pouvons faire des progrès même modestes dans la prévention de la maladie d’Alzheimer, ou ralentir sa progression, nous pourrions exercer une grande influence sur la santé publique mondiale » a déclaré Ron Brookmeyer, l’auteur principal de l’étude et spécialiste de santé publique. Selon ses calculs, en retardant d’une seule année le moment de la survenue des premiers symptômes de la maladie, on pourrait réduire le nombre de malades de 12 millions en 2050. Si on parvenait à retarder la survenue et à ralentir la progression de 2 années, on pourrait réduire le nombre de cas de 18 millions !

« Nous allons faire face à une épidémie globale d’Alzheimer. Chaque avancée même modeste dans la prévention d’Alzheimer ou dans le ralentissement de sa progression peut avoir un impact énorme en termes de santé publique » explique le chercheur.

Lors de la conférence de Washington, deux nouveaux tests de détection précoce ont été présentés. Le premier, mis au point par des chercheurs norvégiens, est basé sur l’analyse génétique de cellules sanguines. Il permet de détecter avec une précision de 85% les personnes à risque avant que les premiers symptômes n’apparaissent. Le deuxième test est basé sur l’association de deux techniques d’imagerie : la « tomographie à émission de positron », qui permet de mesurer le flux sanguin dans le cerveau, et l’Imagerie par Résonnance Magnétique (IRM) qui permet de connaître la taille et la forme des structures du cerveau. Selon les chercheurs américains qui l’ont mise au point, elle aurait permit d’identifier 15 personnes aux tous premiers stades de la maladie.

Selon les résultats d’une troisième étude menée sur 678 religieuses catholiques par des chercheurs de l’université de Floride du Sud, une perte de poids soudaine et inexpliquée est associée à la survenue de cette maladie. En analysant post-mortem le cerveau des nonnes, les chercheurs ont en effet pu constater chez les personnes décédées sans avoir jamais eu de diagnostic de la maladie d’Alzheimer que celles qui avaient maigri soudainement présentaient les premiers stigmates neuronaux de la maladie.

Même si elles ne constituent pas des solutions, ces dernières découvertes sont d’importance car la maladie d’Alzheimer est difficile à détecter de manière précoce. En dépistant cette neurodégénérescence aux premiers stades, on permet aux familles de patients de mieux s’organiser et on permet aux chercheurs d’avoir éventuellement le temps de mettre au point des traitements pour ralentir la progression ou pour traiter la maladie
Merci amina ^^ , mais j'aimerai bien si tu mets la source de l'article ma chère Smile

_________________
Le médecin est un étudiant éternel......
avatar
khadidja
Modérateur
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 2654
Age : 31
Localisation : .
Niveau éducatif : .
Humeur/loisirs : .
Date d'inscription : 21/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les anti-inflammatoires non stéroïdiens n'empêcheraient pas Alzheimer

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum